Questions fréquentes

Qu'apprend-on à l'École des Possibles :

En plus, de toutes les connaissances emmagasinées (et solidement ancrées, puisqu'elles correspondent à un réel intérêt de l'apprenant), notre mode de fonctionnement permet à l'enfant de développer un tas de compétences personnelles : la confiance en soi, la capacité à écouter et argumenter, la responsabilité, le goût du travail, l'empathie, la capacité d'adaptation…

 

Que n'apprend-on pas à l'École des Possibles :

À obéir à un ordre arbitraire, à baisser les bras devant une difficulté, à enterrer ses rêves au profit du conformisme.

 

Ne risque-t-on pas de former des enfants « roi » ?

La liberté s'accompagne d'une grande responsabilité. La première permet à chaque enfant de découvrir ses centres d'intérêts, ses passions et de les explorer le plus possible. La seconde les conduit à choisir le parcours le mieux adapté à ses envies et possibilités.

De plus, le fonctionnement démocratique incite chacun à prendre part aux décisions et à participer au bon fonctionnement de la collectivité et le fait grandir sur le plan humain.

 

Mon enfant pourra-t-il passer toute sa journée à jouer ?

Oui. Le jeu n'est pas négatif. Il permet de développer de nombreuses compétences, tant intellectuelles (logique, mathématique, lecture, écriture…) que personnelles (coopération, stratégie, concentration, motricité, communication…). Il permet également d'encrer profondément les apprentissages réalisés.

D'ailleurs, dans les premières années de la vie, toutes les compétences (motricité et parole notamment) sont acquises naturellement au travers du jeu sans aucun enseignement théorique préalable.

 

Comment mon enfant pourra-t-il apprendre des choses sans cours ?

Il a été démontré (Thomson, Wengler et Bartling en 1978) qu'une personne retient 10 % de ce qu'elle lit et 20 % de ce qu'elle entend, alors qu'elle retient 70 % de ce sur quoi elle débat oralement et 90 % de ce qu'elle fait activement. Ce sont précisément les deux dernières méthodes qui sont mises en avant à l'École des Possibles.

 

Mon enfant ne sera-t-il pas marginalisé après un parcours à l'École des Possibles ?

Au contraire. Aux États-Unis, où l'école démocratique de la Sudbury Valley existe depuis 50 ans, 80 % des élèves issus de celle-ci obtiennent leur premier vœu d'orientation dans le supérieur, car leur parcours atypique est justement un atout qu'ils ont appris à mettre en avant.

De plus, une cause majeure de l'échec lors d'études supérieures est la grande autonomie requise, à laquelle l'enseignement classique ne prépare pas réellement, au contraire de l'École des Possibles.

 

En clair, l'École des Possibles, c'est quoi ?

C'est tout simplement une reproduction de la société, dans laquelle les plus jeunes ne sont pas exclus. On y trouve la démocratie, au travers du Conseil d'École, une justice égalitaire, au travers du Conseil de Réparation, et chaque enfant est considéré comme faisant pleinement partie de cette société. Chacun est responsable de lui-même. Chacun prend ses propres décisions et assume ses choix. Exactement comme chaque adulte dans notre société. Pourquoi vivre dans un monde fermé, protecteur, encadré et dirigé jusqu'à la majorité, pour ensuite être subitement livré à soi-même.

Aucune compétence théorique scolaire ne prépare l'individu à la vie à laquelle il sera confronté une fois adulte. Après tout, qu'est-ce qui peut mieux préparer à la vie, que la vie elle-même ? C'est dans cette optique qu'à l'École des Possibles, nous considérons qu'il n'est jamais trop tôt pour être confronté à la réalité et, qu'au contraire, plus on s'y prend en amont, plus il devient facile de l'appréhender sereinement.

 

Que deviennent les enfants qui fréquentent une telle école ?

L'école de la Sudbury Valley (créée en 1968, modèle pour les écoles démocratiques) a publié un livre (The Pursuit of happiness – The lives of Sudbury Valley Alumni), en 1996, concernant des sondages réalisés auprès de ses anciens élèves.

Voici quelques éléments marquants qui en ressortent : ce sont des personnes ouvertes, généreuses, loyales et empathiques. Elles disent aimer profondément la vie. Elles ont confiance en elle, savent ce qu'elles veulent et comment s'y prendre pour l'obtenir. Elles s'adaptent facilement. Elles sont passionnées et créatives. Elles ont un grand sens de la justice et de l'éthique et sont très tolérantes.

Aucune de ces caractéristiques n'est mise en avant dans une scolarité classique. À l'École des Possibles, nous pensons justement que ce sont celles-ci qui sont fondamentales.

Ajouter un commentaire